Glénan
Finistère
Bretagne

L'archipel des Glénan à Fouesnant

une production
LÉOST Informatique
Nouvelle version 2016 du site sur Glenan.fr
[Accueil] [Glénan] [Fouesnant] [Textes] [Séjours] [Visite virtuelle] [Jeux] [ Formation] [Bonus]

Fouesnant les Glénan

[Accueil] [Localisation] [Faits et Chiffres] [Vivre à Fouesnant] [Divers]

Localisation de Fouesnant

[Localisation] [Géographie] [Cap Coz] [Mousterlin] [Beg-Meil] [Glénan] [Pays Fouesnantais]

Géographie de Fouesnant

Situation administrative

FOUESNANT, ou Fouesnant - Les Glénan, chef-lieu du canton de Fouesnant (situé au sud de la Cornouaille, le canton de Fouesnant comprend sept communes : Fouesnant et les îles des Glénan, La Forêt-Fouesnant, Saint-Evarzec, Pleuven, Clohars-Fouesnant, Gouesnach et Bénodet)

La commune de Fouesnant fait partie de l'arrondissement de Quimper, chef-lieu du Finistère. C'est la principale commune de la Communauté des communes du Pays de Fouesnant, créée en 1993, qui a pris la place du SIVOM, avec une extension des responsabilités par rapport à ce dernier.

Nom breton: FOEN.

Géographie

Fouesnant est une commune côtière (17 kilomètres de côtes), campagnarde (surface de plus de 3000 hectares !) et insulaire (archipel). Elle occupe la côte ouest de la baie de La Forêt et ses plages, de Cap-Coz à Bénodet, ferment la grande baie qui s'ouvre de la Pointe de Trévignon à l'est au Pays Bigouden à l'ouest.

Elle comprend quatre ensembles urbanisés : le centre-ville (le " bourg " traditionnel et ses extensions), la station du Cap-Coz, qui ferme partiellement la baie de La Forêt, et délimite l'anse de Penfoulic; la station de Beg-Meil, face à Concarneau, faite d'une pointe rocheuse, de criques et de dunes. Ces stations ont commencé leur développement à la fin du dix-neuvième siècle. Moins important par sa population, le village de Mousterlin s'est développé plus récemment autour de maisons de pêcheurs. La partie nord de la commune est moins urbanisée. Elle comprend cependant, à un kilomètre du centre-ville, le village de Sainte-Anne autour d'une belle chapelle éponyme du dix-septième siècle.

La campagne, au sud, surtout dans les parties proches de la mer, a vu se développer un habitat semi-urbanisé, tandis qu'autour du " bourg" se sont créés plusieurs zones d'habitations plus denses par lotissement de fermes (résidences de Kervihan, de Ker-cloarec, de Malabry, et sur la route de Beg-Meil, de Lespont). Certains chemins de campagne se sont transformés en rues protégées par des talus, entre des vergers et des champs où se sont construits habitations permanentes et résidences secondaires. C'est " la ville à la campagne " que souhaitait Alphonse Allais...

  • surface de la commune (hors archipel des Glénan) : 3276 hectares, dont les possibilités d'utilisation ont fait l'objet d'un P.O.S., approuvé par le Conseil Municipal le 10 Juin 1994.
  • les côtes sont très variées : falaises (du Cap-Coz à Beg-Meil),vasière (anse de Penfoulic), étangs (Penfoulic), lagunes abritées et marais (entre Beg-Meil et Mousterlin), mer intérieure et polder(Mer Blanche entre Mousterlin et Bénodet), dunes, pointes rocheuses (Beg-Meil, Mousterlin, Cap-Coz)... De même la campagne offre différents types de paysages : la partie sud a un relief régulier descendant en pente douce vers la mer : Beg-Meil, Mousterlin, et la Mer Blanche à la limite de Bénodet, descendant de manière plus brutale et plus tourmentée vers les limites de La Forêt-Fouesnant.
  • l'archipel, à une quinzaine de kilomètres des côtes, couvre une surface du même ordre, plus de trois mille hectares en comptant la "mer intérieure" qu'enferment les îles et les îlots, au nombre d'une douzaine. Noter que l'une de ces îles a une surface sensiblement égale à celle de l'île de Sein. L'ensemble du site est classé, afin de protéger son caractère exceptionnel. Sur l'île Saint-Nicolas, pousse, dans une réserve naturelle protégée, le narcisse des Glénan, dont c'est le seul habitat connu.

 

 


© 2004 Léost Informatique - Fouesnant les Glénan (contact@glenan.fr)
Chercher version