Glénan
Finistère
Bretagne

L'archipel des Glénan à Fouesnant

une production
LÉOST Informatique
Nouvelle version 2016 du site sur Glenan.fr
[Accueil] [Glénan] [Fouesnant] [Textes] [Séjours] [Visite virtuelle] [Jeux] [ Formation] [Bonus]

Les textes sur les Glénan

[Accueil] [Écho des îles] [Cap Caval] [Pays de Quimper] [Textes] [Ouvrages et autres médias]

L'Écho des Îles


Samedi 11 septembre 1993

Naufrage d'une vedette sur « La Tête de mort »

Le 28 août dernier, vers 20h30, une vedette Jeannau de type yarding-Yach 36 de douze mètres de long, équipée de deux moteurs diesel de 250 CV s'est échouée sur la roche dite « Tête de mort ».

Cet écueil, situé sur la route de Saint-Nicolas à Penfret. n'en n'est pas à son premier sinistre et, dans le cas présent, la nouvelle victime est M. Ebrard Claude, expert, demeurant à Langres (52).

I,a vedette venait de l'île du Loc’h et se dirigeait vers Penfret lorsque l'accident s'est produit. Le choc l'ut, violent, ce genre d'embarcation n'étant pas équipée de quille, l'hélice tribord. point le plus bas du bateau, était arrachée tandis que la chaise support de celle de babord était pliée provoquant une voie d'eau dans la coque.

M. Ebrard, après avoir demandé des secours par V.H.F., mit alors son annexe à la mer pour mettre ses passagers en sécurité à terre, puis revint sur les lieux pour assister, impuissant, au naufrage de son bateau.

Le canot de sauvetage de Trévignon, dépêché sur les Lieux par le Cross-Etel, arrivait rapidement, mais trop tard et ne put que constater les dégâts. renfloué le lendemain par la société S.O.S. Plongée de Concarneau, l'épave était remorquée dans ce port pour expertise.

Le cabinet Pierre Bost de Quimper, expert maritime, estime le montant des dégâts dans une fourchette de, 800 000 Francs à 1 000 000 de francs. La valeur de la vedette étant actuellement de 1 400 000 francs.

Il est a signaler qu'en 1993, la commune de Fouesnant avait vote un budget pour baliser cet écueil, mais, la commission nationale des phares avait émis un avis défavorable à l’exécution de ces travaux. Il est évident que les usagers habituels des parages connaissent bien cette roche semi-immergée, quoique quelques marins des plus expérimentés et renommés, se soient déjà laissé, surprendre. Cependant, ne serait-il pas sage de signaler ce danger par un balisage adapté

Jean Puloc'h

 

 


© 2004 Léost Informatique - Fouesnant les Glénan (contact@glenan.fr)
Chercher version