Glénan
Finistère
Bretagne

L'archipel des Glénan à Fouesnant

une production
LÉOST Informatique
Nouvelle version 2016 du site sur Glenan.fr
[Accueil] [Glénan] [Fouesnant] [Textes] [Séjours] [Visite virtuelle] [Jeux] [ Formation] [Bonus]

Les textes sur les Glénan

[Accueil] [Écho des îles] [Cap Caval] [Pays de Quimper] [Textes] [Ouvrages et autres médias]

L'Écho des Îles


Samedi 18 septembre 1993

Le « Sambon » des Glénan

Voici environ quinze ans, la municipalité de Fouesnant souhaitait trouver un moyen de locomotion, a la fois, robuste, pratique et d'un usage simple, pour l'affecter à demeure à Saint-Nicolas-de-Glenan.

En effet, les employés municipaux, détachés sur l'île, avaient grand besoin d'un tel appareil pour mener a bien les travaux qui leur étaient confiés. Il faut savoir aussi, qu'aucune router n'existe sur cette terre de rêve et, qu'à fortiori, la voiture automobile n'y a pas droit de cité ! Heureux glénanais diront les citadins qui liront ces lignes !

le, choix des modèles communaux se porte très vite sur un genre de brouette motorisée de marque « Sambon ».

Le SambonCet engin possède, à l'avant, deux roues motrices surmontées d'une benne basculante, capable de supporter une charge de mille à mille trois cent kilogrammes, à l'arrière deux roues directrices asservies à un volant placé, au-dessus. Un moteur à essence « Bernard » d'une puissance de 8 CV propulse l'appareil.

Ainsi que je l'ai écrit plus haut, s'il n'y a pas de route à Saint-Nicolas, il n'y a pas non plus d'église : cet c'est bien dommage, car les îliens, non seulement ne disposent pas lieu d'un saint pour se recueillir, mais de plus, est ceci est inadmissible, sont privés de cloches, qui devraient, comme ailleurs, scander les heures qui passent.

Les élus municipaux, conscients de l'importance de ces problèmes, ont résolu la question en faisant le choix du « Sambron ».

En effet, l'une des tâches principales exécutée a l'avant de l'appareil est le ramassage des ordures ménagères. C'est ainsi que trois fois par jour, le bourg résonne du grondement. du moteur quatre temps de l'engin et, piloté de main de maître par Pascal ou Ronan entreprend le tour de l'île.

L'équipe est accompagnée par tous les chiens (mal élevés) de Saint-Nicolas qui gambadent joyeusement autour du « Sambron » en aboyant. Les mauvaises langues disent que si les chiens l'accompagnent, c'est que le « Sambron » « sent-bon » et c'est ainsi que très vite. La brouette motorisé dans Glénan est appelée «  Le Sambon ».

Donc, des 7h30, les habitants du bourg sont réveillés dés le lancement du moteur et, les habitants des autres maisons calculent l'heure du réveil par rapport au passage du « Sambon ».

A 14h, l'engin sonne la fin de la sieste et à 18h, l'heure de l'apéritif.

En affectant le « Sambon » à Saint‑Nicolas, les élus fouesnantais, soucieux des deniers publics, ont fait d'une pierre deux coups : permettre le ramassage des ordures ménagères dans de bonnes conditions tout en mettant a la disposition des îliens un moyen original pour réguler la vies diurne de l’île.

Voilà qui s'appelle une saine gestion des fonds publics...

Jean Puloc'h

 

 


© 2004 Léost Informatique - Fouesnant les Glénan (contact@glenan.fr)
Chercher version