Glénan
Finistère
Bretagne

L'archipel des Glénan à Fouesnant

une production
LÉOST Informatique
Nouvelle version 2016 du site sur Glenan.fr
[Accueil] [Glénan] [Fouesnant] [Textes] [Séjours] [Visite virtuelle] [Jeux] [ Formation] [Bonus]

Les textes sur les Glénan

[Accueil] [Écho des îles] [Cap Caval] [Pays de Quimper] [Textes] [Ouvrages et autres médias]

L'Écho des Îles


Samedi 26 février 1994

Le signe de Dieu

Les dons du Seigneur ces derniers mois

Ces derniers mois, le vent a soufflé très fort et les tempêtes se sont succédées à un rythme anormal, ne laissant aux marins que peu de temps pour exercer leur métier, dans de bonnes conditions.

Mais pourquoi donc tout ce mauvais temps ? La météo bien sûr, les anti-cyclones et les dépressions, c'est certain, sont la cause de tout ce chambardement mais, pourquoi toutes ces hautes et basses pressions barométriques ?

Les météorologues accusent, sans d'ailleurs en apporter la preuve, leurs collègues hydrologues de ne connaître que peu de choses des grands courants marins, qui seraient à l'origine de toutes ces perturbations.

N'étant pas expert, je ne m'aviserais pas de trancher. Cependant, pour le plaisir de l'esprit, il m'a semblé intéressant de tenter d'y voir plus clair et, je vous livre aujourd'hui, après quatre semaines de méditation, mes conclusions.

Et tout d'abord, il ne faut jamais oublier le surnaturel même lorsqu'il s'agit d'évènements naturels.

Depuis déjà un certain temps, si ce n'est même un temps certain, les marins ont une fâcheuse tendance à négliger le spirituel ! Dieu, la religion, la messe dominicale, semblent être faits pour les autres si bien que, les puissances du mal, croyant le temps de leur règne avisé, se sont amusés à provoquer des évènements désagréables qui auraient pu être funestes.

C'est ainsi qu'un beau jour, transformant le paradis - que peut-être la mer - en enfer, Lucifer, se croyant maître des îles, souffla fort sur l'océan, faisant tanguer et couler dangereusement un certain cargo chargé de détonateurs. Evidemment, ce qui devait arriver arriva et les conteneurs, mal arrimés sur le pont du navire, tombèrent à la mer et nos côtes furent envahies par ces dispositifs de mise à feu.

Un autre jour, c'est Satan lui-même qui s'amusa à provoquer une autre tempête. Le cargo visé transportait sur le pont des conteneurs mal arrimés, chargés de pesticides et, comme prévu au plan du maître de l'enfer, les sachets nocifs se répandirent sur les côtes.

Quelques jours plus tard, pour ne pas être en reste, Méphisto usa aussi de son pouvoir provoquant un nouveau coup de chien destiné à déstabiliser un autre cargo qui transportait sur son pont des conteneurs mal arrimés, chargés ceux-là de couches-culottes. Et comme prévu, lesdites couches-culottes jonchèrent les grèves de nos côtes

Et Dieu dans tout cela me demanderez-vous, que faisait-il ?

Et bien Dieu, à ce moment, examinait l'archipel de Glénan. Il fut pris de pitié pour les quatre ou cinq individus restés accrochés comme des berniques à Saint-Nicolas.

Il les vit privés des secours de la religion, abandonnés à leur sort par M. le Curé de Fouesnant qui n'avait ni les moyens ni le temps de venir leur porter le secours de l'Eglise. Ceux-là au moins, s'ils n'allaient pas à la messe, ce n'était pas de leur faute.

Dieu fut pris de compassion pour ces hommes et il décida de leur faire un signe.

Alors Dieu se gonfla la poitrine et souffla fort sur la mer en direction d'un cargo transportant une cargaison de poutres de bois, mal arrimée elle aussi, sur le pont. Les prévisions du très haut s'accomplirent et la cargaison tomba à la mer et se dispersa dans l'océan.

Poussés par les courants deux madriers arrivèrent à Saint-Nicolas et les marins ne s'y trompèrent pas ; c'était un signe du ciel !

Une voix leur commanda de confectionner une croix à l'aide de ce bois venu de la mer et de la dresser le 5 septembre prochain à Saint-Nicolas, le jour du pardon des Glénan.

M. le curé, avisé de cette affaire, ne cria pas au miracle, l'Eglise est très prudente dans ce cas, mais promit de venir bénir la croix venue de la mer, le jour du pardon.

Jean Puloc'h

 

 


© 2004 Léost Informatique - Fouesnant les Glénan (contact@glenan.fr)
Chercher version