Glénan
Finistère
Bretagne

L'archipel des Glénan à Fouesnant

une production
LÉOST Informatique
Nouvelle version 2016 du site sur Glenan.fr
[Accueil] [Glénan] [Fouesnant] [Textes] [Séjours] [Visite virtuelle] [Jeux] [ Formation] [Bonus]

Les textes sur les Glénan

[Accueil] [Écho des îles] [Cap Caval] [Pays de Quimper] [Textes] [Ouvrages et autres médias]

L'Écho des Îles


Samedi 10 juin 1995

Protection de l'archipel
Gérer l'environnement pour un tourisme durable dans l'archipel des Glénan

Tel est l'intitulé de l'important projet mené par la commune de Fouesnant et sollicitant l'aide du programme européen LIFE.

Une chance pour les Glénan

Le dossier LIFE présenté par la commune de Fouesnant est le résultat d'une réflexion engagée sur les moyens à mettre en œuvre pour permettre à l'archipel des Glénan de continuer à accueillir les personnes désireuses de venir découvrir ce site exceptionnel tout en respectant l'environnement fragile des îles.

Etat des lieux

Les membres du Comité de Pilotage sur l'île Saint-NicolasL'archipel, territoire fouesnantais, (on ne le dira jamais assez !) est composé de huit îles principales habitées dont quatre (Penfret. Drenec, Bananec et Cigogne) sont en partie voire en totalité occupées par le Centre Nautique des Glénan à la renommée mondiale, les autres appartenant à plusieurs propriétaires ou personnes privées. Le Centre Nautique accueille pour sa part environ six cents stagiaires qui, du 1 er avril au 31 octobre, résident sur les différentes îles. A ces passionnés de voile, il faut ajouter les quelques deux mille visiteurs qui débarquent quotidiennement des vedettes sur l'île Saint-Nicolas pendant la période 14 juillet - 15 août, sans oublier les plaisanciers qui font escale aux Glénan et tous les autres... Une foule énorme assurément ! et puis l'environnement naturel qui en subit inévitablement les conséquences en terme de rejet de déchets de toutes natures...

Le projet

C'est parce qu'il y avait urgence de trouver une solution efficace aux problèmes d'environnement rencontrés dans les îles que les premières études furent entreprises dès 1993 par la municipalité fouesnantaise le Centre Nautique des Glénan (CNG) et avec l'aide technique de l'Association pour la Protection et la Promotion des Îles du Ponant (A.P.P.I.P.). Le problème majeur consistant à ramener sur le continent les déchets solides et les eaux usées, le projet de construction d'un bateau, de type barge de débarquement, s'avérerait être le plus approprié. Il n'est en effet pas envisageable d'entrevoir la réalisation d une station d'épuration et d'une unité d'incinération dans l'archipel compte tenu de sa configuration et de sa fréquentation irrégulière. L'une des autres fonctions importantes de la barge serait l'approvisionnement des îles en eau douce, carburant, denrées et matériels nécessaires aux îliens. Dotée d'une porte avant, du genre tablier, afin de pouvoir "beacher" facilement, la barge serait équipée d'une grue déplaçant au mois 1 5 tonne ainsi que d'une soute à eau douce et d'une cuve pour les eaux usées ; sa taille et sa motorisation seraient adaptées pour réaliser la traversée continent-Glénan en lh30 et supporter une houle de trois mètres.

Sur les îles

Le projet propose également :

  • de doter l'ensemble des îles de toilettes sèches ayant la fonction de transformer les excréments solides en compost, les urines étant stockées dans des cuves étanches et rapportées sur le continent
  • de compacter les ordures ménagères en vue de leur acheminement vers le continent dans des conteneurs avant d'être dirigées vers l'usine d'incinération.

A cet égard, une toilette sèche et un compacteur à ordures ménagères seront prochainement installés, à titre expérimental, sur l'île Saint-Nicolas et donc opérationnels cet été.

Concrétisation

Suite aux études menées depuis l993, le dossier de demande de soutien financier a été adressé à LIFE au mois de février 1994. La CEE a donné son avis favorable au mois de novembre suivant. Le 4 mai dernier, un comité de pilotage composé de représentants des organismes associés au financement de celte réalisation ainsi que de la Préfecture du Finistère, de l'A.P.P.I.P. et de la SEPNB (Société pour l'Etude et la Protection de la Nature en Bretagne) a été constitué et s'est réuni dans les locaux de Nautisme en Finistère sur l'île Saint-Nicolas.

de gauche à droite : M. Jean-François Garrec, conseiller régional et M. Roger Le Goff, vice-président du Conseil Général et maire de Fouesnant... soit 41% du financement... Roger Le Goff - Maire de Fouesnant - les Glénan Jean-François Garrec - Industriel et Conseiller Régional Le coût

Le montant prévisionnel du projet est estimé à 7 300 000 F TTC, soit 1 106 058 ECU, dont le financement se répartit comme suit :

  • la Commission Européenne 50 %
  • le Conseil Régional : 20,5 %
  • le Conseil Général: 20,5 %
  • le Centre Nautique des Glénan 4,2 %
  • la DIREN (Direction Régional de l'Environnement) et l'ADEME (Agence Développement de l'Environnement et de Maîtrise de l'Energie) 75 000 F
  • la commune de Fouesnant, maître d'ouvrage pour le solde.

Réalisation

La réalisation du projet devrait être terminée pour l'été 1996 et devrait servir de modèle à d'autres projets européens.

Dominique Thiriet

 

 


© 2004 Léost Informatique - Fouesnant les Glénan (contact@glenan.fr)
Chercher version