Glénan
Finistère
Bretagne

L'archipel des Glénan à Fouesnant

une production
LÉOST Informatique
Nouvelle version 2016 du site sur Glenan.fr
[Accueil] [Glénan] [Fouesnant] [Textes] [Séjours] [Visite virtuelle] [Jeux] [ Formation] [Bonus]

Formation multimédia

[Accueil] [PowerPoint] [FrontPage] [Dreamweaver] [Contribute] [Traitement image] [Flash] [HTML]

Macromédia Flash

Animation

[Introduction] [Interface] [Objets] [Bouton et action] [Finalisation] [Conseils]

Programmation

[Introduction] [Bouton et programmation] [Le jeux] [Finalisation] [Conclusion] [Conseil] [Code]

Animation : Finalisation de l’animation

Tester l’animation

En appuyant sur [Ctrl] [Entrée], il est possible de voir l’animation telle qu’elle sera une fois finalisée. Cette fonction est plus puissante que le simple fait d’appuyer sur [Entrée] qui permet de voir l’animation se dérouler sans intégrer toutes les capacités (principalement concernant la programmation). Il est intéressant d’utiliser le menu « affichage – testeur de bande passante » pour situer les points de blocage de l’animation. Dans notre cas, avec un modem à 56 K (utiliser le menu « Déboguer » pour sélectionner le bon modem ou créer de nouveaux modems comme l’ADSL….)

les images 1, 10 et 17 (sélectionnées) posent des problèmes de chargement. La première image intègre la mer, la bouée et une partie de la programmation. Sur l’image 10 le texte « L’archipel des Glénan » commence et le goéland fait son apparition sur l’image 17. Le reste de l’animation ne pose aucun problème particulier. Pour éviter les problèmes, il est possible de faire une boucle qui attendra le chargement complet de l’image 17, avant de lancer l’animation.

Exporter l’animation

Le menu « fichier – exporter l’animation » présente une première boîte de dialogue qui permet de sélectionner le format de fichier d’exportation. Dans la majorité des cas, c’est le format « Animation Flash (*.swf) » qui est utilisé.
Concernant une utilisation pour le net, faire attention aux accents et aux espaces en fonction des contraintes de l’hébergeur.
Laisser les paramètres par défaut sauf si votre animation le nécessite, comme la protection par mot de passe, l’utilisation d’un lecteur version 4 ou 5…

Valider par [Ok]

.

Incorporer l’animation

Lecteur autonome

Les fichiers FLA sont des fichiers Flash de base, dont on génère un fichier SWF qui peut être lu dans un navigateur disposant du plug-in. Il est aussi possible pour les utilisateurs ayant des PC, de créer une animation autonome par le menu « Fichier – Créer une projection... ». Un exécutable contenant le fichier flash et le lecteur Flash est généré, ce qui permet également aux utilisateurs n’ayant pas installé le plug-in de lire les animations flash.

Macromedia Dreamweaver

Dans Dreamweaver, utiliser le menu « Insertion – Médias – Flash » ou cliquer sur l’icône Flash dans la barre d’outils Commun.

Dans la boîte de dialogue, rechercher l’animation Flash à intégrer. Elle sera copiée dans le répertoire local du site, suivant le besoin. La fenêtre propriété contient de nombreux paramètres, en fonction de l’usage de l’application. Avec une page vierge, il est possible d’enlever les marges de la page et de demander à visualiser l’animation en 100% en hauteur et largeur au lieu de la taille prédéfinie par Flash.



Le code inséré est proche de celui ci-dessous. La classid est un nombre de 128 bits qui référence de façon unique un objet COM. Le reste des paramètres est plus classique si vous avez suivi un cours HTML. Il faudra de toute façon intégrer un code proche de celui ci-dessous pour les autres applications. Il est également possible de modifier certains parmètres comme wmode pour obtenir une transparence (comme pour la qualité) <param name="wmode" value="transparent">…

<object classid="clsid:D27CDB6E-AE6D-11cf-96B8-444553540000" codebase=
" http://download.macromedia.com/pub/shockwave/cabs/flash/swflash.cab#
version=6,0,29,0" width="550" height="400">
<param name="movie" value="file:///C|/Glenan/Formation/Glenan.swf">
<param name="quality" value="high">
<embed src="file:///C|/Glenan/Formation/Glenan.swf" quality="high" pluginspage="http://www.macromedia.com/go/getflashplayer" type="application/x-shockwave-flash" width="550" height="400"></embed> </object>

Autre logiciel de gestion de site

Pour les utilisateurs qui connaissant le HTML, le plus facile, est certainement, de taper directement le code dans la page (voir le code dans la page précédente). D’autres logiciels comme Adobe Golive ont des produits concurrents à Flash (Adobe LiveMotion) et intègrent facilement les fichiers swf. Sélectionner le panneau « Objets –standard » et faire un double-clic sur l’icône SWF qui vient se placer à l’endroit où se trouve le curseur dans la page.
Dans la fenêtre « Inspecteur », cliquer sur le dossier pour aller chercher le fichier. D’autres paramètres sont disponibles dans les onglets de la fenêtre.

 

Avec FrontPage, comme pour les autres produits Microsoft, l’intégration des produits provenant des autres éditeurs n’est pas une priorité. Il est possible d’utiliser les Contrôles ActiveX. Par défaut rien n’est opérationnel concernant Flash. Utiliser le menu « Insertion – Composant Web.. ». Dans la boîte de dialogue, choisir « Contrôles avancés » dans le type de composant, puis « Contrôle ActiveX » et cliquer sur suivant. Si le composant « Shockwave Flash Object » n’est pas disponible dans la liste, cliquer sur personnaliser et cocher la case « Shockwave Flash Object » et non pas « Schokwave ActiveX Control » qui concerne les objets Macromedia Director. Cliquer sur « Terminer », un rectangle apparaît dans la page à l’endroit où est le curseur. Faire un clic-droit sur l’objet et utiliser le menu « Propriété du contrôle ActiveX… » pour effectuer les modifications et inclure l’URL du fichier SWF.

PowerPoint et autres produits Office

Dans PowerPoint : il peut être intéressant d’ajouter une animation Flash dans une présentation car, même si PowerPoint a fortement progressé dans sa version 2002, la souplesse de Flash n’existe toujours pas. Utiliser le menu « Affichage – Barre d’outils – Boîte à outils Contrôles » ou faire un clic-droit sur une boîte d’outils. Utiliser « Autres contrôles » et sélectionner « Shockwave Flash Objet ».

Définir Movie avec un chemin relatif (le plus simple étant de mettre l’animation dans le même dossier que le fichier PowerPoint).
Différents paramètres sont disponibles, comme le positionnement de l’animation et certains paramètres sont accessibles depuis (Personnalisé).
Attention : comme dans Macromedia Director ou avec d’autres logiciels d’animation, la vidéo vient au premier plan, même si elle avait été positionnée initialement à l’arrière plan ou dans le masque.

voir le fichier PowerPoint PPS correspondant

Les différents résultats de ces intégrations sont disponibles dans la version Internet.

 

 


© 2004 Léost Informatique - Fouesnant les Glénan (contact@glenan.fr)
Chercher version